Aklane Angèle, chanteuse : « Pourquoi j’ai choisi John Yalley »

Aklane Angèle, chanteuse : « Pourquoi j’ai choisi John Yalley »

De Grand-Lahou à Abidjan, Aklane Angèle a une riche carrière d’artiste derrière elle. Cette voix savoureuse de la musique ivoirienne revient avec beaucoup de détermination. Avec à la clé, un album et un single annoncés pour cette année. A cœur joie, Aklane dévoile son agenda culturel.

Comment entamez-vous la nouvelle année ?

J'aborde les premiers jours de l'année 2018 avec beaucoup d'espoir. Je le dis parce que mon nouvel album va sortir enfin. En prélude à cette sortie, il y a d’abord mon single qui, lui, est prévu pour mars tandis que l’album en lui-même est pour juin. J’ai beaucoup de projets en vue pour mener à bien ma carrière. Cette année sera très positive dans l'ensemble.

Peut-on avoir les grandes dates de vos activités ? 

Je projette faire un concert pour mes 30 ans de carrière et des voyages pour mon grand retour. Pour l’heure, je ne peux pas vous communiquer de dates.

Pouvez-vous confirmer effectivement votre retour à vos fans ?

Mes fans me reverront plus déterminée parce que cette année est une année de communication et de partage.

Qu’est-ce ce qui explique votre rapprochement avec la star du zézé pop, John Yalley ?

(Rire) John Yalley et moi, il n’y a rien de spécial. Nous prévoyons juste faire une chanson pour voir ce que cela peut donner. J'adore sa manière de vivre ses chansons.

Josey semble être l’une de vos filleules, avez-vous échangé avec elle après son retour d’accouchement ?

Je crois qu'on doit plutôt s'occuper de sa vie artistique que de sa vie privée. Elle a plus besoin de tous pour parler de sa carrière musicale. Et, je ne pense pas qu'elle a des soucis actuellement.

Nombreux sont les mélomanes qui n’apprécient pas les clashes répétés entre les DJ. Quels conseils pouvez-vous donner à ces jeunes loups de la musique ivoirienne ?

A mon humble avis, je crois que ces artistes le font pour booster leur travail. Mais, ce ne sont pas de vrais palabres. Si c’est le cas, ce serait dommage. Chacun a sa place sur l'échiquier musical. Les chanteurs DJ sont très bons. En tout cas, c'est la Côte d’Ivoire qui gagne de toutes les façons.

Vous êtes aussi au cœur de la création d’un syndicat d’artistes. Que cache cet éveil ?

C'est très important d'avoir un syndicat pour défendre les droits d'une corporation. Nous avons besoin d'être unis pour défendre nos droits. Il est temps que les artistes de ce pays parlent d'une seule voix.


MUNEE FATIMA

Rédaction