image Communication orale en public

Dr Aboubakar Cyprien Touré


Consultant – formateur RHETORIK STRATEGIES

Communication orale en public

Communication orale en public

Présentation du module

« Il m’a semblé, en observant autour de moi, en écoutant, qu’il y avait une demande récurrente dans le domaine de l’expression, de la communication orale en public. La parole publique n’est pas toujours chose aisée pour tout le monde. On peut, en effet savoir quoi dire, sans savoir le dire, l’exprimer oralement devant l’auditoire le pus réduit. Savoir quoi dire ne résout pas, de façon automatique, la question du comment dire. On gère plus facilement, me semble-t-il, la difficulté à écrire le texte d’un discours que l’épreuve de l’expression orale du même discours. »

Celui qui va prendre la parole en public, devant un auditoire de 50, 100 personnes voire plus, ne peut échapper aux contraintes de la scène, à ses lois, à ses règles.

« Or donc, il se trouve que ma vie s’est construite, au rythme successif d’une triple expérience pratique, théorique et pédagogique, liée intensément à chaque étape à l’art du théâtre, à l’univers de la scène. En créant RHETORIK Stratégies, j’ai tout simplement opéré une adaptation des éléments fondamentaux de la formation de l’acteur de théâtre aux exigences courantes et universelles de la communication orale en public. Car, celui qui va prendre la parole en public, devant un auditoire de 50, 100 personnes voire plus, ne peut échapper aux contraintes de la scène, à ses lois, à ses règles. »

Les offres de formation du module

« Notre cycle de formation développe en priorité une pédagogie de la pratique. En la matière, la communication orale, il est en effet capital de faire pour savoir-faire. J’ai une image très simple : on n’apprend pas à nager en étant assis au bord de la piscine et en regardant les autres nager. Les participants à nos ateliers sont parfois un peu déroutés par la dimension très active et pratique de nos ateliers. Mais progressivement, ils comprennent assez vite la raison de cette dimension pratique ».

L’atout oratoire est devenu aujourd’hui, plus que jamais, de façon universelle, dans notre humanité moderne, démocratique et si hautement médiatique, le facteur décisif qui établit la différence qualitative entre les compétences les plus pointues, entre les uns et les autres.

« Premièrement, nous pouvons travailler dans la discrétion la plus stricte quand un client le souhaite. C’est pourquoi, notre offre de formation, généralement collective, comporte également un coaching individuel et personnalisé. C’est RHETORIK One où je suis seul face à mon client. Deuxièmement, ne pas avoir l’oral facile, c’est comme ne pas avoir son permis de conduire ou ne pas savoir nager. Tout cela n’est pas bien grave. Mais il s’avère qu’un jour, cela pourrait être utile, terriblement utile d’avoir son permis de conduire ou de savoir nager ou encore d’être capable d’aligner correctement, en cinq minutes, dans une circonstance précise et capitale, quelques phrases en public, devant un auditoire. On l’oublie trop souvent, l’atout oratoire est devenu aujourd’hui, plus que jamais, de façon universelle, dans notre humanité moderne, démocratique et si hautement médiatique, le facteur décisif qui établit la différence qualitative entre les compétences les plus pointues, entre les uns et les autres. Troisièmement, et pour finir, il faut savoir qu’il n’y a pas un standard du bien dire. Il n’y a pas une rhétorique normative à laquelle nous devons tous parvenir. »

Car l’éloquence est plurielle. Il n’y a pas une éloquence. Il y a des éloquences. Il y a autant d’éloquence que d’hommes et de femmes, chacun devant découvrir la sienne propre et la cultiver. L’essentiel de mon rôle de formation et d’assistance est de fournir les règles du jeu, d’initier aux règles du jeu et de permettre ainsi à chacun de voir éclore sa propre éloquence.

« En revanche, il y a des règles de la communication orale en public, des ficelles du genre oratoire qui s’imposent à tous et à l’intérieur desquelles chacun de nous développe, organise sa propre éloquence. Car l’éloquence est plurielle. Il n’y a pas une éloquence. Il y a des éloquences. Il y a autant d’éloquence que d’hommes et de femmes, chacun devant découvrir la sienne propre et la cultiver. L’essentiel de mon rôle de formation et d’assistance est de fournir les règles du jeu, d’initier aux règles du jeu et de permettre ainsi à chacun de voir éclore sa propre éloquence. Il m’appartient de vous révéler votre propre savoir dire à nul autre pareil, de vous conduire à en prendre conscience et de vous rendre apte à exploiter, en toute lucidité, vos potentialités singulières d’expression qui constituent votre originalité, votre différence. Que serait, en effet, l’éloquence d’un Sarkozy sans le haussement nerveux de ses épaules ? Sans sa gestualité si souvent exubérante ? Chaque éloquence a même ses tics caractéristiques qui ne sont pas toujours à gommer parce qu’ils nous singularisent et font souvent notre charme. »

Le nombre de séances de formation

« Une journée de formation – ni même une semaine, un mois ou une année – ne me suffira pas pour faire de vous, en matière d’éloquence, Mirabeau ou Danton, Charles De Gaulle ou Kennedy, Martin Luther King ou Sékou Touré ou Lumumba… Avez-vous remarqué que sept ans d’études secondaires ne garantissent pas le baccalauréat à tous. Et, parmi les bacheliers même, on distingue des mentions (passables, assez bien, bien, très bien) qui les hiérarchisent. Dans la formation que je donne, la différence se joue aussi sur le degré d’engagement personnel des participants, leur volonté individuelle d’y arriver. RHETORIK stratégies forme et prépare sa clientèle aux règles du jeu de la parole publique, du scénique oral. A partir de ces règles, chacun saura jouer sa partition et progresser s’il le désire vraiment. En une journée, on ne fabrique pas un orateur. Mais, on peut donner, en une journée, à celui qui le veut, les moyens de le devenir. Par ailleurs, notre formation s’adresse à une clientèle adulte et intelligente, une clientèle qui a déjà des compétences sérieuses dans ses domaines respectifs d’activité. Elle comprend donc assez vite la problématique de la communication orale en public. Le reste se joue par rapport à l’engagement et aux pratiques de chacun. Il est évident qu’un client qui, après une formation, a l’occasion de faire plusieurs discours dans l’année, progressera plus vite que les autres. »

Marius Tanoh