Couverture maladie universelle : Ce que les médecins privés veulent faire

Couverture maladie universelle : Ce que les médecins privés veulent faire

Le Syndicat national des médecins privés de Côte d’Ivoire (SYNAMEPCI) a organisé un petit déjeuner de presse le samedi 17 mars 2018 à l’hôtel Azalaï. Selon Dr Bakayoko Sidick, son président, cette rencontre matinale avec la presse avait pour objectif de passer en revue les défis et les perspectives de l’exercice de lé médecine libérale, l’un des enjeux étant de prendre une part active dans la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU).

C’est autour du thème « Emergence 2020, quels défis pour le médecin privé : Chef d'entreprise ou professionnel médical ? » que les médecins privés de Côte d’Ivoire regroupés au sein du SYNAMEPCI ont échangé pendant plus d’une heure.

Dr Bakayoko, le président du syndicat, a réaffirmé à cette tribune son engagement à donner un nouveau souffle à l’exercice de la médecine privée en Côte d’Ivoire.

Aussi souhaite-t-il la construction d’un partenariat public-privé fort avec l’Etat, ce dernier devant prendre des mesures incitatives pour le développement du secteur privé de la santé et faciliter l'accès aux soins dans le secteur privé de la santé à une plus grande marge de la population

En ce qui concerne le projet phare de l’Etat qu’est la Couverture maladie universelle, le syndicat des médecins privés de Côte d’Ivoire ne veut pas être en reste.

« L’Etat doit avoir des négociations avec le secteur privé de la santé pour envisager la collaboration au sujet de la CMU et mettre en place des mesures d'accompagnement à sa mise en œuvre dans le secteur privé », appelle-t-il de tous ses vœux, Dr Bakayoko Sidick.

Rédaction