Distribution de l’électricité : Dominique Kakou lève un coin de voile sur les ambitions de la CIE

Distribution de l’électricité : Dominique Kakou lève un coin de voile sur les ambitions de la CIE

Devant ses collaborateurs réunis à Yamoussoukro dans le cadre de la célébration des meilleurs agents de la Compagnie ivoirienne d’électricité qu’il dirige, Dominique Kakou n’a pas caché sa satisfaction au vu des performances réalisées, tout en dévoilant quelques projets de transformation de l’entreprise.

C’est un Directeur Général fier et confiant qui s’est adressé à ses collaborateurs le vendredi 20 octobre à l’hôtel Président. Evoquant la résilience et le parcours du combattant qui fut celui de la compagnie pendant la longue période de crise, Dominique Kakou a tenu à souligner les performances remarquables réalisées par la CIE au plan technique six ans après 2011.

« Je vous annonce qu’à la fin de cette année, le temps moyen de coupure, qui est un indicateur d’appréciation de la qualité d’une société de gestion des services publics en matière d’électricité, sera de 19 heures. Là où de grands pays font 100 heures, voire 150 heures, et 50 pour les meilleurs. Nous-mêmes, nous étions à 50 heures il y a trois ans ; l’année dernière nous étions à 27 heures », a-t-il indiqué. L’objectif affiché, a laissé entendre le DG de la CIE, étant d’être en dessous des 10 heures dans un maximum de trois ans, au niveau des sociétés de gestion des services publics d’électricité des plus grands pays au monde.

Engagée dans de grands projets de transformation de l’entreprise, le Directeur général de la CIE a invité ses collaborateurs à mettre le métier au service des idées, du commercial, de l’image, de la capacité à traverser le temps, annonçant dans la foulée la création d’une e-agence et d’un portefeuille électronique. « Nous sommes en train de mettre en place une e-agence où tout le monde peut s’offrir les services qu’on a dans une agence normale ; nous sommes aussi en train de mettre en place notre propre portefeuille électronique. Il y a comme cela, pléthore de projets que nous sommes en train de développer », a-t-il informé, non sans rappeler que dans le métier de l’électricité, le temps de l’innovation est précieux. « Nous devons faire vite ».

A.S.K