Mulukuku DJ à Arafat et à Debordo : « Cultivez l'amour »

Mulukuku DJ à Arafat et à Debordo : « Cultivez l'amour »

La platine n'a plus de secret pour Dié Wilfried rebaptisé Mulukuku DJ. Sollicité pour diverses animations, il tutoie les coffrets musicaux au grand bonheur des mélomanes. Aperçu à la 4ème édition de la foire carnaval de Bouaké, celui que les intimes appellent le rossignol se livre à nous.

D'Abidjan à Bouaké, que recherche le rossignol dans la capitale baoulé ?

Partout où il y'a Mulukuku DJ, il y'a le show. Je suis venu apporter le bonheur à la population de bonheur. J'espère que les choses vont bien se passer. Je suis là depuis deux jours.

A quand votre retour ?

Je retourne le dimanche (ndlr: le 04 mars dernier). Ma mission est achevée. Aujourd'hui, c'est la finale.

Le prochain album est-il prévu pour cette année ? 

J'ai déjà un single en cours. On y travaille. Le reste est à venir.

Toujours dans la tendance coupé-décalé ? 

Je suis un artiste pluridimensionnel. La Côte d'Ivoire a des ressources. On les utilise comme on peut. Il y'a beaucoup de genres musicaux qu'on peut adapter aux rythmes urbains. C'est sur ça que je bosse à présent.

Aviez-vous des appréhensions quant à votre séjour à Bouaké ?

Pas du tout. Je me plais partout. Un artiste est un porte-voix. C'est un arc-en-ciel. L'artiste brille partout.

Comment trouvez-vous le public bouakéen ?

C'est un public magnifique. Il est très réceptif.

Quels conseils pouvez-vous donner à Debordo et à Arafat Dj qui se lancent du vitriol à tout bout de champ ? 

Je leur souhaite bon vent. Je leur demande de cultiver l'amour tout simplement.


Entretien réalisé par Munee Fati

Rédaction