Prix d’excellence de la diaspora ivoirienne : Professeur Coulibaly Lacina primé pour ses actions en faveur des universités de la sous-régio

Prix d’excellence de la diaspora ivoirienne : Professeur Coulibaly Lacina primé pour ses actions en faveur des universités de la sous-régio

Professeur titulaire des universités du Canada,Professeur titulaire de Géomatique et Responsable du Laboratoire de géomatique environnementale de l’université de Moncton au Canada, Coulibaly Lacina est l’un des lauréats 2017 du Prix d'excellence de la diaspora ivoirienne.

Auteur de plusieurs articles parus dans des revues scientifiques de renommée mondiale, le Professeur Coulibaly Lacina, spécialiste du développement durable, de l’environnement et de la foresteriea mené d’importants travaux de recherche sur l’extraction d'informations détaillées sur l'environnement forestier par télédétection aéroportée ou satellitaire (images otique et radar, lidar) ; et aussi sur le développement de méthodes d'intégration d'informations multi sources dans les systèmes d'aide à la prise de décisions pour le développement durable et la gestion de l'environnement.

Il est l’un des artisans de la mise sur pied de trois Masters en Côte d’Ivoire : Master Changement climatique et Biodiversité, Master Changement climatique et Agriculture Durable, Master en Agroclimatologie pour le Centre d'excellence africain sur les changements climatiques, la biodiversité et l'agriculture durable (CEA-CCBAD), rattaché à l’Université Félix Houphouët Boigny.

A son actif, il faut mettrela signature d’une entente de collaboration entre l’Université Félix Houphouët Boigny et l’université de Moncton au Canada avec des programmes de formations conjoints conduisant à la co-diplomation, la mobilité estudiantine et professorale de même qu’une assistance bilatérale en recherche et développement.

L’action du professeur Coulibaly Lacina s’étend à d’autres pays de la sous-région, notamment en ce qui concerne la formation des formateurs dans le cadre du programme de DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) au CEPAPE (Centre d’étude pour la promotion, l’aménagement et la protection de l’environnement) à l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso. En Guinée Conakry, il œuvre au renforcement des capacités à l’UDECOM (Université pour le développement communautaire).

Selon lui, la diaspora peut fournir à la Côte d’Ivoire les ressources humaines dont elle a besoin pour son émergence.« Notre pays regorge d’immenses potentialités. Compte tenu de cette donne, nous Ivoiriens de la diaspora avons la ferme conviction que nous pouvons relever le défi du développement du capital humain, ingrédient incontournable pour une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 », a-t-il affirmé lors de son discours à la cérémonie de remise du Prix. 

Rédaction