Professionnalisation de l’activité commerciale : La carte d’identité du commerçant au menu d’échanges entre les acteurs

Professionnalisation de l’activité commerciale : La carte d’identité du commerçant au menu d’échanges entre les acteurs

Déterminer le nombre de commerçants et entreprenants exerçant en Côte d'Ivoire ; cartographier les espaces commerciaux ; classer les commerçants et entreprenants par catégories et par filières ; disposer d'une base de données fiable, sécurisée et inter-opérationnelle ; mettre en place un fonds de promotion de l'activité commerciale ; améliorer l'inclusion financière ; appuyer la mise en place de la mutuelle des commerçants, etc.

Ce sont là, entre autres, les défis que veulent relever les acteurs du Commerce en Côte d'ivoire pour la professionnalisation et la promotion de l'activité commerciale. Pour y parvenir, tous les acteurs, syndicats, faitières, ministères techniques étaient en conclave récemment, à Yamoussoukro.

Sépy Essoh Narcisse, directeur de cabinet du Ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la promotion des Pme, Souleymane Diarrassouba, ouvrant les travaux, a montré l’importance du secteur du commerce pour la Côte d'Ivoire : « La performance de notre économie repose essentiellement et en grande partie sur l'activité commerciale qui se traduit par les échanges internationaux et transnationaux. ».

Pourtant, a-t-il reconnu, le commerce, malgré les actions du gouvernement, est en mauvaise posture, vu son caractère informel et les difficultés liées à l'accès aux crédits et aux financements.

C’est pourquoi, il a salué la remise sur la table du projet de relance de la carte de commerçant. « La cérémonie de ce matin vise à échanger sur les conditions de réussite du projet tant souhaité par l'Etat et l'ensemble des acteurs du commerce. Il s'agit non plus de discuter de l'opportunité de la carte du commerçant mais plutôt de comprendre le contenu du mode opératoire qui sera mis en place », a-t-il précisé, promettant d'appuyer, d'accompagner et d'encadrer les acteurs de ce secteur dans l'exercice de leur profession. 


Kouamé G

Rédaction