Régulation économique des organes de presse de l’année 2016 : Le point fait par le CNP

Régulation économique des organes de presse de l’année 2016 : Le point fait par le CNP

Raphaël Lakpé, président du Conseil national de la presse (CNP) a rendu public les résultats de la régulation économique des entreprises de presse au titre de l’exercice 2016, lors d’une conférence de presse qu’il a animée dans les locaux du Conseil le 19 Octobre 2017.

Sur un total de 64 entreprises de presse, le CNP a dénombré 44 entreprises qui payent la totalité de leurs professionnels à la convention collective et 40 qui ont déclaré tous leurs professionnels à la CNPS.

13 entreprises de presse sur 64 sont considérées comme de bons élèves qui payent la totalité de leurs professionnels à la convention collective, dont les professionnels sont déclarés à la CNPS et qui disposent d’attestation de régularité de paiement de leur dette sociale. « Le CNP a pu identifier les bons élèves du secteur de la presse que je cite : Asec Mimosa, Ba Ba Editions (Baba), Cyclone (Le Temps et LG Infos), Dubuya Communication (La Gazette), Groupe Olympe (Soir Info et L’Inter), Horizon Média (Le Mandat), Les Editions Alif (Islam Infos), Les Editions Le Réveil (Le Nouveau Réveil), Open Mind (Le Journal de l’Economie), Régie Indénié (Cordon) », a fait savoir le Président du CNP.

14 entreprises disposent d’une attestation de régularité de paiement de leur dette sociale vis-à-vis de la Cnps ; 20 ne disposent ni d’attestation de régularité de paiement de leur dette vis-à-vis de la CNPS, ni de moratoire de paiement de cette dette ; 15 n’ont déposé aucun document au CNP.

03 entreprises ont un organe de presse qui ne dispose pas de Secrétaire général de rédaction ; 03 entreprises ne sont pas encore soumises aux obligations de la CNPS et de la DGI ; 02 entreprises emploient un Rédacteur en chef ou un Secrétaire général de rédaction qui ne détient pas la CIJP en cours de validité et 04 entreprises ont un organe de presse qui n’emploie pas une majorité de journalistes professionnels.

05 entreprises n’ont pas déclaré tous leurs personnels à la CNPS ; 04 n’ont déclaré aucun professionnel, 03 ne paient pas du tout à la convention collective et 02 entreprises ne payent pas la totalité de leurs professionnels à la convention collective.

Anne Sophie Kouakou