Réussir son insertion professionnelle : Des experts expliquent

Réussir son insertion professionnelle : Des experts expliquent

Les jeunes diplômés se trouvent confrontés à la réalité du chômage. C’est fort de ce constat que l'ONG RENOVONS de Marcory a organisé, jeudi 25 janvier 2018, une journée de sensibilisation et d'information sur la problématique de l'emploi. Par la voix de son président, Yai Vincent, l'ONG a exprimé son engagement dans la lutte pour l'insertion professionnelle de la jeunesse ivoirienne.

Le parrain, Amissah Joseph, président du conseil exécutif des Petites et moyennes entreprises (Pme), a traduit son soutien pour cette initiative et a, par la même occasion, invité les jeunes à s'inscrire dans une logique entrepreneuriale. « La réalisation d'un projet dépend moins des moyens financiers dont on dispose, mais plutôt de la volonté et la détermination de le réaliser », a-t-il soutenu. Il a ajouté que le capital d'un bon entrepreneur, c'est lui-même. « C'est ce qui déterminera la réussite de son projet».

Kuyo André, entrepreneur et enseignant, a demandé à la jeunesse d'être patiente dans sa quête d'emploi. Il a confié que pour mener à bien une recherche d'emploi, les jeunes doivent nécessairement avoir en premier lieu un projet professionnel, qui représente la boussole, les outils nécessaires à leur orientation. Il a demandé aux jeunes de s'ouvrir sur l'extérieur, avoir un réseau d'informations, intégrer une association pour être au parfum des opportunités disponibles.

Marie-Laure Moukoko, directrice générale de la Data box Africa sur Abidjan et Bassam, a invité les jeunes à ne pas rechigner à la tâche car « l'échec est le début de la réussite». À la question de savoir comment s'y prendre pour être embauché, elle affirme : « Il n'y pas de recette miracle pour l'embauche, il faut juste avoir du leitmotiv, mais surtout présenter quelque chose de nouveau, qui répond aux besoins de l'employeur. La demande est là mais, la qualification pose problème. C'est pareil pour la conception d'un projet ».

C'est également dans ce crédo que s'inscrit Yao Patricia, directrice générale de l'entreprise QuickCash. Elle a invité les jeunes à ne pas attendre d'avoir un financement important pour entamer la réalisation d'un projet. Elle a partagé avec les jeunes quatre maximes qui l'inspirent, à savoir : essayer, échouer, apprendre et réussir. De jeunes entrepreneurs ayant réussi le pari de l'entrepreneuriat ont demandé à leurs frères et sœurs de ne pas décliner les plus petites opportunités.


Y.K. 

Rédaction