Université Tertiaire et Technologique (UTT-Loko) : Une infrastructure et un équipement à la hauteur des ambitions

Université Tertiaire et Technologique (UTT-Loko) : Une infrastructure et un équipement à la hauteur des ambitions

Habitué des hauts de podium dans le classement des meilleures grandes écoles et universités de Côte d’Ivoire, le Groupe Loko fondé il y a près de 70 ans par M. José Dominique Loko est une institution à part entière qui figure au panthéon de l’enseignement supérieur de notre pays. Parmi la dizaine d’établissements d’enseignement supérieur créés par le groupe, l’Université Tertiaire et Technologique (UTT-LOKO) qui existe depuis 2007 est son fer de lance en ce qui concerne l’enseignement universitaire. Pour ce focus sur la rentrée académique, METIERSDICI.CI fait une incursion au cœur de cet ‘’empire’’ à la formation professionnelles des Ivoiriens, voire des Africains. L’UTT en est la première étape…

Un cadre studieux

Avec 550 étudiants sur l’année académique écoulée et un taux de réussite de l’ordre de 90 %, l’Université Tertiaire et Technologique du Groupe Loko, sis à Marcory, ravale ses murs et s’équipe pour la prochaine rentrée académique.
Situé au cœur d’un ensemble de trois écoles du même groupe, l’UTT a trouvé sa place. Les grands arbres ombrageux et leur haie qui traversent le conglomérat d’écoles confère à ce lieu la solennité, le calme et la sérénité qui sied à un temple du savoir.

Là, le personnel administratif s’affaire, le recteur n’a jamais vraiment quitté son bureau, les techniciens s’occupent de mettre en bon ordre tout l’équipement, des ouvriers s’occupent d’embellir ce qui doit l’être. Ici, dans cette université, les effectifs par classe ne sont pas pléthoriques comme dans les universités publiques. Les salles de cours, à en croire le recteur, sont dimensionnés pour accueillir 40 étudiants au maximum. Et tout semble prêt pour accueillir les étudiants dans les conditions optimum.

Un équipement en quantité et en qualité

Plus d’une centaine d’ordinateurs repartis dans les salles informatiques, les salles E-learning, les salles multimédia, etc. L’établissement s’est même offert le luxe d’avoir son propre serveur.

Pour les étudiants en Mines, Pétrole et Environnement (GMPE), les 6 laboratoires de l’université viennent d’être renforcés avec du matériel de pointe que nous a présenté avec fierté un des enseignants de l’université, le Professeur Achy : il s’agit du laboratoire de fabrication de lames minces, outils indispensables à l’observation microscopique des roches ; du laboratoire de géophysique équipé d’un appareil de photographie à rayon X ; du laboratoire de ‘’pétrotech’’ pour la description des roches ; du laboratoire de pétrole avec des appareils de distillation et de craquage d’hydrocarbure pour les simulations d’extraction ; du laboratoire de géologie environnementale équipé de matériel météorologique dernier cri ; et du laboratoire de génie civil équipé de matériel de pointe dont un théodolite pour l’étude de la géomorphologie.

Une application rigoureuse du LMD

Le recteur de l’Université, Professeur Aidara, qui veut continuer d’équiper son université de laboratoire et matériel informatique de pointe a, sur ce plan, des acquis indéniables pour lui permettre déjà d’atteindre ses objectifs : « Faire en sorte que les étudiants de l’UTT-LOKO aient la meilleure formation possible ».

Mais en plus d’avoir l’équipement nécessaire, l’autre arme secrète de ce dirigeant se trouve dans la discipline et la rigueur dont l’école fait preuve dans le déploiement du système LMD.

« Nous avons choisi d’appliquer le système LMD de façon intégrale et rigoureuse. Dans ce système, les étudiants sont associés à leur formation ; chaque heure en présentiel de l’enseignant correspond à une heure et demi de travail personnel de l’étudiant. De plus, les enseignements sont découpés en Unités d’enseignement (UE). Ce sont des enseignements autonomes, homogènes et capitalisant. Et lorsque vous avez validez une unité d’enseignement, vous l’avez à vie. Mais les UE ne se compensent pas entre elles, il faut les valider toutes. Vous comprenez que dans ce contexte la formation doit être rigoureuse, parce que vous ne pouvez pas avancer avec des lacunes dans une UE », affirme-t-il avec conviction, précisant que les formations à l’UTT débouchent sur la Licence professionnel (L3), équivalent du Diplôme d’Ingénieur d’Application ; et sur le Master 2, équivalent du Diplôme d’Ingénieur de Conception.

Collusion assumée avec le monde de l’entreprise

En créant une structure chargée du placement de ses diplômés dans les entreprises, le CAFORPLA, le Groupe LOKO anticipe la question de l’insertion professionnelle qui reste au final le but ultime de toute formation professionnelle.
« Nous attachons une importance particulière au placement de nos étudiants, parce qu’au final, c’est ce qui va faire la différence. Ceux qui sont très regardants sur l’insertion professionnelle de leurs étudiants sont ceux-là qui vont s’en sortir parce que le diplôme ne se mange pas. Si le parchemin ne permet pas au diplômé de se réaliser professionnellement, il ne sert à rien », assure-t-il.

Marius Tanoh